That was yesterday 2

That was yesterday 2

Nombre total de pages vues

Google+ Followers

The best

samedi 18 avril 2015

JIMMY SOMERVILLE

 
 
 
 
 
Somerville est né et a grandi à Glasgow. Il est doté d'une voix de haute-contre, s'apparentant à la tessiture d'un ténor aigu dans la dénomination moderne. Homosexuel et militant d'Act Up New York, il s'affirme comme un homme de gauche qui milite pour la défense des Droits de l'homme.
 
 
 
JIMMY SOMERVILLE


 
 
    

Carrière

Il a cofondé le groupe Bronski Beat en 1983, qui commença à engranger les hits dans les classements britanniques de meilleures ventes. Le plus gros succès de Bronski Beat est Smalltown Boy et l'incontournable Why? (en), qui furent écrits en réaction à la persécution d'un jeune homosexuel dans une ville de province, et fut choisie pour une publicité vantant de la Peugeot 205 en 1990. Jimmy Sommerville quitte Bronski Beat en 1985 et fonde The Communards, avec Richard Coles, un pianiste de formation classique, premier prix de Conservatoire. Plusieurs de leurs enregistrements furent des succès commerciaux, dont une reprise de Don't Leave Me This Way de Thelma Houston qui resta quatre semaines numéro un dans les charts, et devint la plus grosse vente de 45 tours au Royaume-Uni en 1986. Elton John dira : « Techniquement et musicalement, c'est le meilleur groupe actuel avec Dire Straits ».

Il participa également aux chœurs dans la version des Fine Young Cannibals de Suspicious Mind, qui fut classée dans le top 10 du Royaume-Uni.

The Communards se séparèrent en 1988 et Jimmy Somerville lança sa carrière de soliste. Il eut un certain succès entre 1989 et 1991, et chanta également sur le second projet Band Aid à la fin de 1989. Mais après la sortie d'un dernier titre Run From Love (une reprise de ce qui aurait dû être le dernier simple de Bronski Beat, jamais sorti en raison de son départ du groupe), Jimmy Somerville quitta le devant de la scène et n'enregistra pas pendant plusieurs années.

Il revint en 1995 avec un album Dare To Love, puis un autre, intitulé Manage The Damage sorti en 1999 et Root Beer paru un an plus tard (Ce dernier n'étant qu'une compilation de remixes et de faces B de titres de l'album précédent). Son quatrième album solo Home Again orienté vers la musique de danse est sorti en 2004. En 2009, paraît un album acoustique, Suddenly Last Summer, uniquement constitué de reprises, enregistré durant l'été 2006 en Australie avec Andrew Worboys. Cet album est publié sur CD en 2010. Toujours en 2010, sortie le 20 octobre en téléchargement uniquement et seulement pour la France, la Belgique et le Luxembourg, d'un EP de quatre titres intitulé Bright Thing EP. Les quatre nouveaux titres, très orientés vers la musique de danse, ont été produits par Jimmy Somerville et John Winfield (déjà producteur de deux titres de Home Again en 2004). La promotion du EP est assurée sur les radios par le titre Overload remixé par Felix Gauder.

En 2011, il collabore avec le duo électro Scratch Massive sur leur album Nuit De Rêve où il interprète la chanson Take Me There. Un second EP, Momentum EP est sorti cette même année, suivi d'un troisième, Solient EP, en 2012. Les trois proposent 14 nouveaux titres et 9 remixes, soit l'équivalent d'un nouvel album et des singles qui l'accompagnent.
 
 
source  Wikipédia
 
 
 
 

vendredi 17 avril 2015

La lumiere d'en face 1955

 
 
 
 

La Lumière d'en face est un film français réalisé par Georges Lacombe en 1955.
 
 
 

 
Synopsis

Georges Marceau est conducteur de poids lourds. Il doit épouser la sensuelle Olivia. Un grave accident le contraint à une vie chaste. En dépit des circonstances et fidèle à sa promesse, Olivia l'épouse. Le couple ouvre un restaurant de routiers. L'infirmité de Georges, la beauté troublante d'Olivia, et la proximité d'autres hommes dont le pompiste Piétri, provoqueront le drame. Devenu fou de jalousie, Georges blessera Piétri, chez qui Olivia s'était réfugiée, puis se jettera sous un camion
 
 

Fiche technique

 Réalisation : Georges Lacombe
 Scénario : Jean-Claude Aurel
 Adaptation et dialogues : Louis Chavance, René Masson, René Lefèvre
 Assistant réalisateur : Serge Vallin, Pierre Blondy, Serge Witta
 Images : Louis Page
 Opérateur : André Dumaître
 Musique : Norbert Glanzberg
 Décors : Alexandre Trauner, Maurice Colasson
 Montage : Raymond Leboursier
 Son : Antoine Archimbaud
 Maquillage : Hagop Arakelian
 Photographe de plateau : Serge Beauvarlet
 Script-girl : Jeanne Witta
 Régisseur : Jean Pieuchot
 Administrateur : Christine Gouze-Rénal
 Production : E.G.C, Les Films Fernand Rivers
 Chef de production : Jacques Gauthier, Fernand Rivers
 Directeur de production : Fred Surin
 Distribution : Les Films Fernand Rivers
 Tournage du 11 juillet au 30 août 1955
 Durée : 100 min
 Pellicule 35 mm, noir et blanc
 Genre : Drame
 Première présentation le 24/02/1956
 
 

Distribution

 Raymond Pellegrin : Georges Marceau, conducteur de poids lourds
 Roger Pigaut : Piétri, le pompiste
 Brigitte Bardot : Olivia Marceau, la femme de Georges
 Claude Romain : Barbette
 Jean Debucourt : le professeur Nieumer
 Antonin Berval : Albert
 Guy Piérauld : Antoine
 Lucien Hubert : Gaspard
 Daniel Ceccaldi : l'amoureux en panne
 Christine Gouze-Rénal : l'inconnue en voiture
 Joe Davray : un consommateur
 Jacques Gauthier : le docteur
 Hennery :
 Jean-François Martial :
 
 
Source Wikipédia
 
 
 
 
La lumiere d'en face 1955
 



 
 
 
 
 
 

Rodrigo & Gabriela: and Guitars!

 
 
 
 
Rodrigo & Gabriela: and Guitars!
 



 
Rodrigo & Gabriela (Rodrigo and Gabriela): are a Mexican guitar duo whose music spans a number of genres including nuevo flamenco, rock, and heavy metal. The duo's discography consists largely of unaccompanied duets on the classical guitar.
The musicians gained a reputation by playing on the streets of Dublin, Ireland and gained a cult following. They regularly dismiss being classified in a particular genre of music, preferring to say they play a fusion of many influences.
Rodrigo y Gabriela have sold in excess of 1.2 million albums. In 2011 they collaborated with Hans Zimmer on the Pirates of the Caribbean: On Stranger Tides soundtrack while also contributing to the soundtrack for the Shrek prequel Puss in Boots.
Rodrigo Sanchez and Gabriela Quintero grew up in middle-class families in Mexico City. Their parents listened to flamenco, jazz, and rock music but they were both exposed to heavy metal rock music like Metallica, were inspired by it, and played in this genre.
Rodrigo and Gabriela met as teenagers, at the Casa de Cultura (House of Culture) in Mexico City, where Rodrigo's brother was Director.
In the early 1990s, Sanchez formed a heavy metal band called Tierra Acida ("Acid Land") with his brother. Quintero joined them in 1993. When a record deal for the band fell through in 1997, Sanchez and Quintero left Mexico City for the resort town of Ixtapa on the Pacific coast of Mexico. They played in beach side bars and practiced for long hours.
+++++++Rodrigo y Gabriela+++++++
01. Foc
02. Georges St
03. Temple Bar
04. Syf
05. Amuleto
06. Paris
07. 30 De Marzo
08. Stroget
09. Sangre Y Ritmo
10. Foc
11. Hola
12. One, Take 5
13. Mr. Tang
14. Paris
15. Libertango
16. Capitan Casanova
17. One
 
 
 
 
 

Gilbert Montagné Concert Olympia

 
 
 
Gilbert Montagné Concert Olympia




 
 
 
 

jeudi 16 avril 2015

Calmos (1976)

 
 
 
 

Calmos est un film français réalisé par Bertrand Blier, sorti en 1976.
 
 

Synopsis

Deux hommes (Jean-Pierre Marielle et Jean Rochefort), exténués par les femmes, abandonnent tout pour aller s'installer dans un village perdu vivre une vie d'heureuse simplicité pour se refaire une santé. Ils y rencontrent un curé truculent et bon vivant (Bernard Blier) qui les rappelle aux plaisirs simples de la vie, et notamment de la bonne chère. Ils y coulent des jours paisibles entre hommes, se laissant aller avec bonheur à la paresse et à une hygiène rustique. Mais leurs femmes les traquent et sont bien décidées à les rappeler à leurs devoirs...
 

Déroulement du film

Lorsque leurs deux femmes respectives débarquent pour les rappeler à leur devoir conjugal, c'est le curé qui les reçoit et qui accepte un compromis sous la forme d'un week-end où ils reviendront chez eux. S'y rendant à contrecœur, les deux hommes choisiront néanmoins rapidement de s'enfuir pour regagner la campagne.

Bientôt, leur exemple inspire des milliers d'hommes et des cohortes de jeunes gens déboussolés quittent alors les villes, fuyant l'hystérie féministe des années 1970.

Ils apprennent ensuite que la situation a dégénéré vers une sorte de guerre civile. Les combattantes féminines, armées et largement plus organisées, les poussent dans leurs derniers retranchements. Ayant échappé à une attaque de blindé, les deux hommes sont finalement capturés par une milice de femmes qui rêvent de les violer, malgré leurs protestations ou autres tentatives de négociation.

Ils sont ensuite drogués et se réveillent sur un lit dans un institut, où des milliers de femmes en chaleur font la file pour pouvoir faire l'amour avec eux pendant deux minutes chacune.

À la fin du film, on voit les deux hommes, nettement vieillis et réfugiés en ermites au sommet d'une montagne. Croyant voir une femme en approche, ils fuient en parapente et, prisonniers d'un orage, échouent sur une plage. Ils se rendent compte alors qu'ils ont désormais une taille minuscule et qu'ils vivent à l'intérieur d'une vulve...
 

Fiche technique

 Titre : Calmos
 Réalisation : Bertrand Blier
 Scénario, Adaptation et Dialogue : Bertrand Blier et Philippe Dumarçay
 Directeur photo : Claude Renoir
 Camera : Yves Rodallec
 Script : Annie Maurel
 Montage : Claudine Merlin
 Musique : Georges Delerue
 Son : William Sivel
 Décors : Jean André
 Production : Les Films Christian Fechner, Renn Production
 Genre : Comédie
 Pellicule 35mm, couleur par Eastmancolor
 Durée : 107 min
 Sortie :  France 11 février 1976
 

Distribution

Jean-Pierre Marielle : Paul Dufour
 Jean Rochefort : Albert
 Bernard Blier : l'abbé Émile
 Brigitte Fossey : Suzanne Dufour
 Claude Piéplu : un passant et le chef maquisard
 Gérard Jugnot : le type frileux
 Sylvie Joly : la médecin-chef
 Dominique Lavanant : la femme myope
 Claudine Beccarie : la patiente nue, dans le cabinet de Dufour
 Pierre Bertin : le chanoine
 Dora Doll : Simone, capitaine des soldates
 Micheline Kahn : Geneviève
 Michel Peyrelon : un maquisard
 Monique Darpy
 Valérie Mairesse : Claudine
 Marthe Villalonga : une employée
 Muni
 Liliane Rovère : une soldate
 Jenny Arasse : une infirmière
 Nicole Garcia : une infirmière
 Maïté Nahyr
 Marie Pillet : une soldate
 Catherine Alcover
 Jacques Denis : un maquisard
 Jacques Rispal : un maquisard
 Françoise Bertin : la gardienne qui chronomètre
 Jenny Clève : la gardienne qui appelle les femmes
 Simone Duhart
 Colette Mareuil
 Pierre Frag : l'aubergiste
 Stéphanie Loïk
 Rita Maiden
 Denise Péron : la gardienne des bidets
 Maria Laborit : la femme qui veut de l'eau chaude
 Nicole Desailly
 Dominique Constanza : la blonde décolorée
 Florence Blot : une gardienne
 Dominique Davray : la seconde gardienne
 Laurence Mercier
 Brigitte Defrance
 Nicole Evans
 Marie Verdi
 Florence Giorgetti
 Christiane Muller
 Sylvie Meyer
 Liliane Sorval : la femme au chocolat
 Alain David
 Jean Perrot : le marié
 Roland Malet
 Georges Vasseur
 Christine Moro
 Alain Kostinger
 René Lafleur
 Michel Fortin : le voisin complaisant
 

 
Calmos (1976) de Bertrand Blier avec Jean-Pierre Marielle et Jean Rochefort
 


 
 

La Traque 1975

 
 
 
 
 
 
 
La Traque est un film français réalisé par Serge Leroy, sorti en 1975. Le film sort la même année (1975) que la loi Veil qui donne de nouveaux droits aux femmes, surtout en ce qui concerne des viols, en autorisant l'avortement. Le film aborde le viol d'une jeune femme par des chasseurs. Il fut bien accueilli par les féministes, mais décrié par certaines fédérations de chasseurs, où le film semble donner une mauvaise image de ces derniers.
 
 

 
Synopsis

Helen Wells (incarnée par Mimsy Farmer), une jeune Anglaise venue en Normandie pour y louer un relais de chasse, a le tort de rencontrer sur son chemin des chasseurs qui traquent le sanglier. Il s'agit d'un groupe de sept hommes que la solidarité de chasse lie par-dessus tout. Issus de la bonne bourgeoisie, ils incarnent la France des notables. Albert et Paul (Jean-Pierre Marielle et Philippe Léotard), les frères Danville, violent la jeune femme sous l'œil désapprobateur de leur timide compagnon Chamond (Michel Robin). Helen parvient à blesser Paul avant de prendre la fuite dans les bois, poursuivie par Albert qui a l'intention de lui proposer un mutuel silence. Les autres, accourus, sont également d'accord pour étouffer l'affaire, mais la jeune femme cherche à s'enfuir à tout prix et il s'ensuit une traque à mort qui s'achève dans un marais.
 


Fiche technique
 
 Titre : La Traque
 Réalisation : Serge Leroy
 Scénario et dialogues : André-Georges Brunelin
 Photographie : Claude Renoir
 Montage : François Ceppi
 Musique : Giancarlo Chiaramello
 Production : Eugène Lépicier
 Sociétés de production : Filmel, Orphée Productions, PECF, Produzione Intercontinentale Cinematografica (PIC)
 Pays d'origine :  France
 Langue : français
 Format : Couleur - Mono
 Genre : Thriller
 Durée : 95 minutes
 Dates de sortie :  Allemagne :7 novembre 1975
  Suède :9 avril 1976
 

 
Distribution
 
 Mimsy Farmer : Helen Wells
 Jean-Pierre Marielle : Albert Danville
 Jean-Luc Bideau : Philippe Mansart
 Michael Lonsdale : David Sutter
 Michel Constantin : Le capitaine Nimier
 Philippe Léotard : Paul Danville
 Paul Crauchet : Rollin
 Michel Robin : Chamond
 Gérard Darrieu : Maurois
 Françoise Brion : Françoise Sutter
 Georges Géret : Le braconnier
 Michel Fortin : Le chauffeur de taxi
 Béatrice Costantini
 Françoise Giret
 Gisèle Grandpré

    Source Wikipédia
 
 
 
 
 
La Traque 1975 de Serge Leroy avec Mimsy Farmer, Jean Pierre Marielle, Michel Lonsdale, Michel Costa
 



 
 
 

La Métamorphose Des Cloportes (1965) de Pierre Granier-Deferre avec Vent...

 
 
 


 
 
 

La Métamorphose des cloportes est un film policier franco-italien réalisé par Pierre Granier-Deferre, sorti en 1965, adaptation du roman éponyme d'Alphonse Boudard.
 
 

Synopsis

Edmond, Arthur et Rouquemoute sont sur un « coup. » Mais, pour percer le coffre, il leur faut un chalumeau spécial, et la vieille Gertrude n'est plus prêteuse : trois « briques » ! Edmond réussit à convaincre son ami d'enfance Alphonse, le voleur de tableaux, de vendre quelques toiles pour avancer les fonds et de se joindre à eux, en lui faisant miroiter un magot bien plus gros qu'il ne l'est réellement.
 Alphonse se berce d'illusions et… se retrouve tout seul en prison par la faute d'un vigile imprévu. Il en prend pour cinq ans, sans nouvelles de ses anciens amis. Cinq ans pendant lesquels il a ruminé sa terrible vengeance et a fomenté l'écrasement de ces « cloportes » devenus, depuis, des gens honorables.
 
 

Fiche technique
 
 Réalisation : Pierre Granier-Deferre
 Scénario : D'après le roman éponyme d'Alphonse Boudard (Éditions Plon)
 Adaptation : Albert Simonin
 Dialogue : Michel Audiard
 Assistant réalisateur : Jean-Michel Lacor, Jean-Pierre Petrolacci et Patrice de Balliencourt
 Photographie : Nicolas Hayer
 Opérateur : Philippe Brun, assisté d'Yves Rodallec et Arlette Massay
 Son : Jean Labussière, assisté de Yves Dacquay et Jean Bareille
 Musique : Composée et interprétée par Jimmy Smith (éditions : Hortensia)
 Ensemblier : Charles Mérangel
 Décors : Jacques Saulnier, assisté de Georges Glond et Gérard Viard
 Montage: Jean Ravel, assisté de Hélène Muller et Mireille Joly
 Scripte : Hélène Sébillote
 Régisseur général : Paulette Boréal
 Maquillage : Georges Bouban et John O'Gorman pour I. Demick
 Photographe de plateau : Dimitri Fedotoff
 Production : Bertrand Javal, Edward-C. Leggewie, Mario Argentteri
 Sociétés de production : Les Films du Siècle ; Produzioni artistiche internazionali (Roma)
 Directeur de production : Paul Joly
 Distribution en France : 20th Century Fox
 Tirage : Laboratoire Franay L.T.C Saint-Cloud
 Générique : Jean Fouchet
 Procédé : 35 mm (positif/négatif), Noir et Blanc, 2,35 (Franscope)
 Durée: 1h34
 Tournage : aux Studios de Billancourt - Paris-Studio-Cinéma -
 
 

Distribution
 Lino Ventura (Alphonse Maréchal dit « Le Malin »), un truand qui a été lâché par ses complices
 Charles Aznavour (Edmond dit « Le Naïf »), un ancien complice d'Alphonse
 Pierre Brasseur (Demuldère dit « Tonton le Brocanteur »), un receleur ami d'Alphonse
 Irina Demick (Catherine Verdier), la jolie gérante d'une galerie d'art qui travaille pour Tonton
 Françoise Rosay (Gertrude), une « prêteuse » du milieu
 Maurice Biraud (Arthur dit « Le Mou »), un ancien complice d'Alphonse
 Georges Géret (Rouquemoute dit « Le Rouquin »), un ancien complice d'Alphonse
 Annie Fratellini (Léone), la prostituée, femme de Rouquemoute
 Daniel Ceccaldi (L'inspecteur de police Lescure)
 Georges Chamarat (Clancul)
 Jean Carmet (le critique d'art efféminé)
 Marie-Hélène Dasté (Mme Clancul)
 Georges Blanes (Omar)
 Marc Arian (le domestique de Tonton)
 Arlette Balkis (une adoratrice)
 Marcel Bernier (Un ami d'Alphonse)
 Dorothée Blank (la fille à l'hôtel particulier)
 Marcel Charvey (un visiteur de la galerie)
 Michel Dacquin (le barman de la boîte)
 Michel Dupleix (le maître d'hôtel)
 Marius Gaidon (un extra)
 Michel Garland (un visiteur de la galerie)
 Jacques Marchand (un visiteur de la galerie)
 François Mirante (l'autre inspecteur de police)
 Laure Paillette (la femme à la fenêtre)
 Renée Passeur (l'amie de Léone)
 Paul Pavel (un client du cabaret)
 Emile Riandreys (l'employé de l'agence de placement)
 André Rouyer (un client du cabaret)
 André Thorent (un client du cabaret)
 François Valorbe (l'employé de l'agence de placement)
 Dominique Zardi (un prisonnier)
 François Dalou (un inspecteur de police)
 Albert Daumergue (un autre extra)
 David O'Brien (un visiteur de la galerie)
 Patricia Scott (Élisabeth)
 Norman Bart (un visiteur de la galerie)
 Roger Lecuyer : Le passant sur le trottoir qui regarde la vitrine
 Jean-Pierre Caussade
 Carlos da Silva (un visiteur de la galerie)
 
    Source Wikipédia
 
 
 
 
 
La Métamorphose Des Cloportes (1965) de Pierre Granier-Deferre avec Ventura, Aznavour et Géret
 



 
 
 
 

Les grandes gueules - Bourvil- Ventura- Constantin

 
 
 
 
 
 
Les Grandes Gueules est un film franco-italien, réalisé par Robert Enrico et sorti en 1965.
 
 
Les grandes gueules film complet - Bourvil- Ventura- Constantin



Hector Valentin, un Français qui vit depuis plusieurs années au Canada, apprend par son notaire qu'il vient d'hériter d'une scierie dans les Vosges. De retour en France, il constate avec dépit que le « haut-fer » est en ruine, mais décide de faire revivre l'entreprise. Cependant, une autre scierie existe déjà dans le village, et son propriétaire, Therraz, heureux de la disparition de son concurrent, se présente à Valentin dans le but de lui acheter son héritage. Devant le refus de vendre et la détermination du nouveau venu, Therraz n'aura de cesse de mettre des bâtons dans les roues de Valentin.

Lors d'une vente aux enchères, ce dernier est repéré par Laurent et Mick, deux anciens détenus venus accomplir une vengeance. Ces derniers comprennent assez vite la situation de Valentin : un repreneur à la tête d'une scierie en ruine, sans employé fiable et essuyant les coups d'une concurrence déloyale. Laurent lui propose alors d'embaucher des détenus en liberté conditionnelle en guise de main-d'œuvre. Valentin hésite jusqu'à ce que Laurent lui révèle son passé. Les anciens détenus sont alors engagés dans la scierie, lui donnant l'air d'un camp de travailleurs truculents. Devant les provocations, Valentin et Laurent répondent coup pour coup. Laurent demande alors à son patron d'insister pour qu'un de ses amis détenus puisse les rejoindre, un certain Reichmann (pour lui l'homme à abattre). Peu à peu, Laurent met en place son dessein…

 
 
  Fiche technique Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Grandes_Gueules
 
 
 
 
 
 
 

La valse du gorille 1959

 
 
 
 
 
 
La Valse du Gorille est un film français réalisé par Bernard Borderie sorti en 1959.
 
 
 
La valse du gorille 1959




 
 
Valse des espions internationaux autour de la formule d'une invention secrète du savant allemand Keibel. « Ted the Hook » l'Américain, « Boris Almazian » le Soviétique, un Britannique, « Otto Lohn » l'Allemand, et bien sûr Berthomieu dit « Le Vieux », chef des services d'espionnage français, se déchaîneront pour l'obtenir.

 
Fiche technique Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/La_valse_du_gorille
 
 
 
 

mardi 14 avril 2015

Yuja Wang Shostakovich 1st Piano Concerto

 
 
 
 
Yuja Wang Shostakovich 1st Piano Concerto





  
With Concertgebouw and Mariss Jansons. At the end she plays an encore, which is Skriabin Prelude for the left hand op.9.
 
 
 

lundi 13 avril 2015

Sale temps pour les mouches 1966

 
 
 
 
 


 
Sale temps pour les mouches est un film français de Guy Lefranc, sorti en 1966.
 
 
Sale temps pour les mouches 1966
 



Des savants atomistes de renom sont enlevés sur le sol français. Le commissaire San-Antonio et son fidèle adjoint Bérurier s'infiltrent dans un gang soupçonné de tremper dans l'affaire, afin de remonter la filière.

Fiche technique Wiki^édia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Sale_temps_pour_les_mouches


dimanche 12 avril 2015

La vieille fille 1972

 
 
 
 
 
 
 
La Vieille Fille est un film franco-italien réalisé par Jean-Pierre Blanc et sorti en 1972.

 
La vieille fille 1972


 
Une panne de voiture contraint un homme un peu suffisant de s'arrêter dans une petite station balnéaire et de loger provisoirement dans un hôtel de second ordre. Il y rencontre toute une galerie de personnages volontairement caricaturés à l'excès et notamment une femme entre deux âges, seule et timide.
 
Fiche technique Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Vieille_Fille_(film,_1972)